pict12



ON/.


Je me suis assise en haut des escaliers. Des möts [dis]tordus plein les poches. Ont dégoulinés sur la rampe. Comme du savon liquide. Avec de la mousse et des étincelles. En forme de nuages de pluie.
Ils ont brillé un moment. Avant de s'ét[r]eindre doucement. Sous le poids d'un A majuscule. Pourtant si minuscule. Quand on l'observe à la loupe.

J'ai ouvert la bouche pour l'appeler. Il en est sorti une bulle de silence. De la taille d'un papillon en costume de chenille.
[ noeud papillon ]
Il s'envole. Persiste. Juste au-dessus.
Je pourrais le toucher. Si pouvais bouger.

L'homme ne s'est pas retourné. J'ai vu que le reflet de ses yeux avait disparu. Il est sur la 3ème marche. Debout. Immobile. De sa manche est sortie une boule argentée. Qui a explosée en mille morceaux. Morceaux d'araignées éparpillées. Se sont mises à grouiller. Vers moi.
Elles sont remontées. Le long de mes chevilles. Par mes mains. Par mes veines. Pour me dévorer. De l'intérieur.
Je n'ai pas pu bouger.
[ tétanie ]
Je n'ai pas pu crier.
Bulle de silence en suspension. Odeur de souffre.

Une présence dans mon dos.
Tu m'as tirée par le bras. Je suis tombée en arrière. La tête contre le parquet. Un point au centre. Le néant autour. Une musique dans l'air. M'enveloppe. De son cocon.

Je flotte.
[ en sécurité ]
Le souffle court.

Dehors, il fait déjà jour.


./OFF




music box : Sigùr Ros > Takk
picture box : rebecca tillett

head box : Dis, tu me pardonneras un jour de n'être qu'une enfant que le vide effraie ?